Cette semaine, je vous emmène à la rencontre de Cendrine et Sarah, deux soeurs qui ont eu la chance de réaliser leur rêve. Fraîchement rentrées en France après un tour du monde, Cendrine et Sarah livrent leurs aventures à travers une interview pleine de surprises. Habitant à Angoulême, racontant leur voyage sur leur blog Why Not TDM, bénévoles et passionnées par la découverte de nouvelles cultures, c’est tout naturellement que j’ai souhaité en savoir plus sur ces deux jeunes femmes et leur périple de 16 mois.

logo-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

1. Bonjour les filles, pourriez-vous vous présenter?

Nous sommes deux sœurs franco-canadiennes. Notre père est québécois et notre mère est française. Nous avons un frère de 19 ans, Mathieu, qui a fait avec nous les 5 premiers mois de notre tour du monde.

Cendrine : j’ai 21 ans, je suis née à l’Isle d’Espagnac, à côté d’Angoulême en Charente. J’ai une licence de psychologie, j’aime lire, écrire, regarder des films et voyager.

Sarah : j’ai 29 ans, je suis née au Canada mais j’ai vécu toute ma vie en France. Je suis infographiste. J’ai quitté mon travail il y a 1 an et demi pour faire le tour du monde. Ma plus grande passion est le voyage mais quand je suis chez moi j’aime cuisiner, regarder des films, des séries, lire.

Cendrine-Sarah-Mathieu-Tanzanie-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Avec notre frère Mathieu, en Tanzanie

2. Qu’est-ce qui vous a décidé à effectuer un tour du monde et comment a réagi votre entourage à l’annonce de ce projet ?

La première fois que nous avons eu l’idée du tour du monde c’était plus une blague qu’un véritable projet. Mais au fil de la conversation, nous nous sommes rendu compte tous les trois (Sarah, Cendrine et Mathieu) que nous voulions vraiment le faire. Nous avons eu cette idée tous les 3 mais c’est Sarah, avec son expérience en matière de voyages, qui nous a entraînés et motivés.

Au début nous n’étions pas sûrs de réussir, cela paraissait irréalisable mais à force de faire des recherches, le projet devenait de plus en plus concret. Nos proches, notamment nos parents, étaient inquiets pour nous mais ils nous ont beaucoup soutenus et aidés.

3. Aviez-vous déjà voyagé avant votre tour du monde ?

Cendrine : Avant le tour du monde je n’avais voyagé qu’en Europe (Angleterre, Italie, Suisse, Espagne et Portugal). Je ne sais pas d’où me vient mon amour pour les voyages. Je n’ai jamais eu envie de vivre « comme tout le monde » alors le mode de vie de nomade m’a tout de suite plu. J’aime voir et faire de nouvelles choses chaque jour, tester les spécialités locales et découvrir de nouvelles coutumes, je pense que c’est ce qui me plaît dans le voyage.

Sarah : J’avais déjà voyagé en Angleterre, en Espagne, au Portugal et en Afrique du Sud. De plus, je suis partie en 2010 faire une mission humanitaire d’un mois au Burkina Faso. En 2012, j’ai aussi fait un road trip de plusieurs mois à travers le Canada. J’avais vraiment beaucoup de mal à rester 8 heures par jour enfermée dans un bureau. Il était devenu essentiel pour moi de partir à l’aventure. Ce que j’aime dans les voyages c’est la liberté et surtout l’imprévu. Ne pas savoir où l’on va être ni ce que l’on va faire le jour d’après ou même l’heure d’après. Découvrir de nouveaux paysages à chaque instant et rencontrer des personnes très différentes, que ce soit des locaux ou d’autres voyageurs.

Nous avons déjà voyagé en duo pendant notre enfance. Ce qui est bien avec le fait de voyager entre sœurs, c’est que nous savons comment nous fonctionnons. Nous avons l’habitude de nous soutenir et de nous supporter.
C’est plus rassurant de voyager à deux, on sait qu’on peut toujours se reposer sur l’autre. C’est plus facile quand il y a des démarches à faire ou lorsqu’on a des problèmes. C’est aussi plus agréable pour partager les aventures et les souvenirs. L’inconvénient c’est qu’il faut toujours tenir compte de chacune pour prendre les décisions.

4. Combien de temps avez-vous mis à préparer votre voyage et comment ?

La préparation de notre voyage nous a pris 3 ans. Concrètement, nous aurions pu le faire plus rapidement, mais nous attendions que notre frère passe son bac et son permis de conduire pour partir avec nous. Cela nous a aussi permis d’avoir assez de temps pour économiser suffisamment d’argent.

Pour nous préparer, nous avons beaucoup utilisé les sites des guides du Routard et de Lonely Planet pour les informations pratiques et savoir quand visiter quel pays.

Afin de déterminer où aller, nous avons lu beaucoup de tops de Buzzfeed ou Facts.fm. Pour les visas, nous utilisions le site du gouvernement.

Les blogs de voyageurs sont aussi très utiles. Nous aimons particulièrement Votre Tour Du Monde et L’Aventurière Fauchée.

Et pour les questions sans réponses, les doutes de dernière minute, les petits conseils avisés, nous faisons partie de plusieurs groupes sur Facebook comme Voyages Sac-à-dos… « backpackers ». Nous prenions un peu tous les conseils et bons plans de tout le monde.

5. Comment avez-vous choisi les pays que vous alliez visiter ?

Au départ nous avons établi un itinéraire qui a beaucoup évolué en 3 ans. Nous avons commencé par noter tous les pays que nous voulions visiter mais il y en avait énormément ! Nous avons donc retiré de notre liste des pays au fur et à mesure pour ne garder que ceux qui nous tenaient le plus à coeur. Ensuite, nous avons enlevé ceux qui demandaient trop de préparation au niveau du visa (Chine, Russie) ou qui nécessitaient trop de déplacements en avion (Australie, Nouvelle-Zélande). Beaucoup de compromis ont dû être faits. Au final, nous avons sélectionné 26 pays, sur les 196 qui existent dans le monde, ce n’est pas beaucoup…

Itineraire-initial-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Notre itinéraire initial

Même après notre départ, l’itinéraire a beaucoup changé, le Maroc et l’Égypte sont sortis de nos plans pour des raisons de timing. La Thaïlande s’est rajoutée sur recommandation d’un ami. Puis nous avons aussi dû oublier l’Amérique Centrale pour des raisons de temps.

Itineraire-final-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Notre itinéraire final

Finalement, après un road trip en Europe (Allemagne, Danemark, Norvège, Suède, Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Ukraine, Roumanie, Bulgarie, Turquie, Grèce, Albanie et Italie), nous sommes revenues en France pour déposer notre camionnette… et manger du foie gras chez nos cousins des Landes 😉

Nous avons ensuite pris l’avion pour la Tanzanie et Zanzibar. Puis, en repartant d’Afrique, nous avons décidé de nous envoler pour la Thaïlande.

elephant-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Une expérience inoubliable !

Là, nous avons été bénévoles quelques jours dans un refuge pour les éléphants maltraités.

Nous avons poursuivi par le Cambodge où nous avons fait une semaine de volontariat dans une école. Après s’être arrêtées au Vietnam, nous avons décollé pour l’Inde.

Inde-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

L’Inde, un monde à part

Nous avons quitté l’Asie pour les Amériques. Sur ce nouveau continent, nous avons commencé par le Chili pour racheter une voiture que nous avons dû abandonner dans le pays suivant, la Bolivie. Puis nous avons visité le Pérou avant de s’envoler pour les États-Unis et le Canada. Notre point final a été Québec où nous avons de la famille.

6. Quels pays n’avez-vous pas pu visiter et dans lesquels vous auriez aimé aller ?

Nous avons envie de visiter absolument tous les pays dans lesquels nous ne sommes pas allées !

Moi, Sarah je suis très attirée par le Royaume-Uni, les îles (quelles qu’elles soient !), l’Afrique du Nord…

Quand à ma soeur, Cendrine, elle est très attirée par le Japon, le Groenland, la Mongolie et le Sud du Chili…

Nous avons aussi toutes les deux envie d’aller en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Amérique centrale, en Europe de l’Est… Chaque pays nous attire car chaque nation est différente, chaque pays à quelque chose de merveilleux à offrir et partout il y a des gens à rencontrer.

7. Est-ce qu’il y a des pays où vous regrettez d’être allées ?

Certains pays ont été un peu plus difficiles que d’autres. Au Vietnam, par exemple, nous avons eu beaucoup de mal à échanger avec les locaux. En Inde, nous avons peiné pour nous adapter à l’environnement.

inde-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Scène quotidienne en Inde

Mais nous n’avons aucun regrets ! Nous avons adoré tous les pays traversés. Et même ce qui nous a énervé ou perturbé sur le moment devient un bon souvenir et reste une bonne expérience quand nous le racontons.

On ne peut pas regretter de réaliser ses rêves !

8. Quel budget avez-vous consacré à ce voyage ?

Notre budget initial (pour 3) était de 30 000 €. Avant de partir, nous avons acheté notre camionnette pour l’Europe, une tente et une moustiquaire, un réchaud, des sacs de couchage, des boites de conserve, une mallette de premiers secours.

Au final nous avons dépensé 27 000 €, donc moins que ce que nous avions prévu, mais nous n’avons été 3 que pendant 5 mois. Si notre frère était resté avec nous, nous aurions probablement dépassé notre budget.

Nous n’avons pas fait appel à des sponsors pour notre voyage. Nous avons économisé pendant 3 ans et nous avons été aidés par notre famille et quelques amis.

9. En tant que fille, qu’est-ce qui est indispensable à mettre dans sa valise ?

La seule chose qui nous a beaucoup aidé, en tant que fille, c’est un moyen de contraception qui coupe les règles. Nous avions choisi une pilule qui a cet effet et nous en étions bien contentes quand nous devions rester de longs jours sans se laver, perdues au milieu de nulle part.

Pour le reste, rien n’est indispensable, on peut s’habituer à tout. Moins on emporte de choses et plus on apprend à se contenter de moins et à se débrouiller !

10. A quoi ressemble une journée quand on arrive dans un nouveau pays ?

Quand on arrive dans un nouveau pays, il y a d’abord la frontière à passer. C’est une première épreuve car les gens ne parlent pas forcément anglais, encore moins français et ils ont parfois très peu l’habitude de voir des européennes.

On profite de l’attente pour regarder la carte du pays, apprendre quelques mots, se renseigner sur la devise. Pour cela, nous utilisions l’application Triposo.

Ensuite, il faut se rendre dans une ville proche, en bus, en train, en stop… Il faut aussi réussir à retirer de l’argent, parfois ce n’est pas super facile de trouver un distributeur. Arrivées en ville, c’est l’heure de chercher un hôtel ! En Asie, nous prenions un tuk-tuk à la sortie du bus ou du train, en négociant la course, bien sûr ! Nous demandions au chauffeur de nous indiquer un hôtel (le moins cher possible) et il savait où nous emmener.

tuktuk-thailande-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Les tuk-tuk en Thaïlande

Tout était bien différent quand nous avions notre propre véhicule (en Europe, au Chili, aux États-Unis et au Canada). L’arrivée dans le pays était plus ou moins la même, mais au lieu de devoir trouver comment se déplacer et un hôtel où dormir, nous devions trouver une place où nous garer pour passer la nuit !

camionnette-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Trouver un endroit pour la nuit : check !

11. Avez vous une ou deux anecdotes rigolotes à nous raconter ?

Effectivement, nous avons pas mal d’anecdotes !

La fois, par exemple, où, à Venise, Cendrine est tombée dans un canal avec tous ses papiers, son téléphone et bien sûr, ses vêtements. Si vous voulez tout savoir, les canaux sont très profonds, très sales et très salés !

Cendrine-Venise-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Cendrine, après son bain forcé dans le canal de Venise

Ou bien quand nous avons embourbé la voiture dans une forêt du Nord du Canada. Le temps que Cendrine aille chercher de l’aide, Sarah a réussi à la sortir seule grâce à des plaques de tôle trouvées un peu plus loin… Tout ça en écoutant du Céline Dion à fond pour se donner du courage (Canada oblige !).

Il nous est aussi arrivé de faire tomber un téléphone dans les toilettes, de se faire dévorer les pieds par des fourmis rouges, de tomber d’un éléphant et de devoir réparer notre voiture « à la MacGyver » !

reparation-camionnette-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Réparation improvisée de la camionnette

12. Quelle a été votre plus belle frayeur ?

Nous avons eu vraiment peur 2 fois. Une fois quand, en Italie, la nuit, des personnes ont essayé de forcer la portière de la camionnette dans laquelle nous dormions. Heureusement ils ont vite laissé tomber mais nous avons quand même eu le temps d’avoir bien peur.

train-inde-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Wagon des femmes dans le train en Inde

La seconde fois, en Inde, quand nous avons pris le train en classe « économique » (pour ne pas dire la classe la plus bas de gamme où les touristes ne mettent pas les pieds)

Le train en Inde est un concept trop atypique pour être compris par nous, les occidentaux, entre la précarité et la foule étouffante…

Dans le wagon réservé aux femmes de cette « dernière classe », on s’assoie par terre et on barricade les portes pour que les hommes ne rentrent pas.

Dans les wagons des hommes, il n’y a jamais de place, ils y sont déjà très tassés. Alors quand on s’arrête en gare et qu’une femme veut monter, c’est avec son enfant, oui, mais sans son mari !

Nous avons eu vraiment peur quand nous sommes arrivées à notre arrêt, que nous avons ouvert les portes et que des gens se sont rués sur nous pour monter dans le train. Tout le monde était bousculé, les gens se battaient, les jeunes enfants se faisaient piétiner… Pour descendre avec nos sacs, nous avons dû descendre côté voie, traverser et se hisser sur le quai opposé… Tout ça de nuit, bien sûr !

train-inde-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Le train en Inde c’est aussi un moment de partage

13. Quelles ont été vos plus belles rencontres ?

La première, c’était en Turquie. Alors que nous nous apprêtions à passer la nuit dans notre camionnette, une famille turque est venue voir ce que nous faisions là. Il y avait une jeune fille qui parlait français, et nous avons pu leur expliquer. Ils nous ont finalement invité à manger et dormir chez eux !

repas-famille-turque-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Repas avec notre famille turque

Nous sommes restées 3 jours là-bas et nous les avons aidé à la récolte des noix. Nous sommes toujours en contact avec eux et ils sont devenus comme une 2ème famille !

recolte-noix-turquie-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Récolte de noix dans notre famille turque

La seconde, c’est au Chili quand, en panne avec la voiture, nous avons rencontré un chilien qui parlait français. Il nous a invité à dormir dans son camping qu’il était en train de construire. Nous avons finalement investi une chambre et son garde-manger pendant 1 mois en échange d’aide pour peindre, plâtrer, nettoyer son camping.

camping-chili-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

C’est parti pour un mois de camping au Chili !

14. Est-ce que voyager quand on est une femme vous semble plus difficile que lorsqu’on est un homme ?

Personnellement, nous ne nous sommes jamais senties en danger en tant que femme, à part peut-être en Inde, lors du Holi Festival (Festival des couleurs). Mais quand nous avons senti que l’ambiance devenait moins sympa dans les rues, nous sommes retournées à notre hôtel.

Holi-festival-inde-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Holi Festival a lieu tous les ans à l’équinoxe du printemps

Au contraire, les pays d’Asie du Sud-Est où nous sommes allées sont connus pour être très sécuritaires pour les femmes qui voyagent seules. La clé est d’écouter et de suivre son instinct, de respecter les règles de base de sécurité et les coutumes locales (comme se couvrir les épaules et les genoux dans les lieux sacrés en Inde, par exemple).

Les femmes seules sont malheureusement des cibles faciles, mais en restant dans des endroits fréquentés, il y aura toujours quelqu’un pour vous venir en aide.

Il n’y a pas que des inconvénients à être une femme en voyage. Par exemple, en Amérique du Sud, quand nous avions des problèmes avec notre voiture (tous les 2 jours !) 😉 les gens nous venaient spontanément en aide la plupart du temps. Et bien souvent, les garagistes ne nous faisaient rien payer. Ils avaient probablement un peu pitié de nous !

aide-chili-WhyNotTDM-blog-bar-a-voyages

Les gentils chiliens qui nous viennent en aide

Si vous êtes une femme et que vous voulez partir seule, lancez-vous ! Oui, il y a des risques quand on est une femme qui voyage, mais pas plus que quand on est une femme qui ne voyage pas ! Le seul conseil, en plus de rester sur ses gardes, est de suivre son instinct. Nous recommandons aussi de ne pas commencer sa carrière de voyageuse solo par l’Inde. C’est un pays fabuleux mais qui demande un peu d’expérience.

15. Quelles recommandations donneriez-vous à nos lecteurs qui souhaitent faire un tour du monde ?

Quel que soit le voyage que vous voulez effectuer, allez-y ! Le plus compliqué, c’est de décider de partir.

Nous n’avons pas de conseils spécifiques car le voyage c’est la liberté avant tout. Vous pouvez aussi bien prendre des années pour vous préparer à partir que tout plaquer, mettre un slip dans votre poche et tendre le pouce sur le bord de la route !

Laissez-vous guider par votre envie, vos rencontres. Voyager ça ne s’enseigne pas, ça ne s’apprend pas, vous savez déjà comment faire au fond de vous. Le plus difficile, c’est le premier pas.

16. Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

Si c’était à refaire nous ne changerions rien, même si l’aventure pourrait être tout aussi exceptionnelle en changeant tout.

17. Depuis votre retour en France, qu’est-ce qui a changé pour vous ?

Cela fait 10 jours que nous sommes de retour en France. Pour l’instant, tout va bien. Nous renouons avec la routine, nos parents, nos amis. Mais nous savons que nous allons repartir dans peu de temps.

Nous sommes plus calmes, posées, réfléchies. Nous prenons plus de recul sur les choses du quotidien qui nous irritaient avant.

18. Un mot à ajouter ?

Nous cherchons toutes les deux du travail en ce moment. Sarah est infographiste et Cendrine est à l’écoute de toute opportunité. A bon entendeur !

Merci beaucoup Cendrine et Sarah pour cette chouette interview qui donne envie d’enfiler son sac à dos et de partir explorer le monde !

Cendrine-Sarah-TajMahal-WhyNotTDM-blog-bar-avoyages

Nous deux devant le Taj Mahal

Vous souhaitez en savoir plus sur leur aventure, retrouvez Cendrine, Sarah et Mathieu sur :

Cet article vous a plu ? Découvrez nos autres interviews :

Crédits photos et vidéos ©Why Not TDM

Enregistrer

Laisser un commentaire