Parce que l’évasion c’est aussi partir pas très loin, nous étions à la recherche d’une destination à portée d’avion. Nous voulions une escapade de quelques jours, en amoureux, sans les enfants. Nous avons porté notre choix sur Berlin pour plusieurs raisons.

D’abord parce qu’après 12 ans d’étude de l’allemand, j’avais déjà visité la ville et voulais y retourner. Parce qu’aussi, nous sommes des passionnés d’Histoire et qu’on adore la bière. Et qu’en plus une copine baroudeuse nous avait fortement conseillé la destination. Elle nous avait même offert un guide « Berlin en quelques jours » pour nous motiver (spéciale cace-dédi à ma Véro !).
Bon, comme je ne vais pas pouvoir vous raconter ici notre séjour dans son intégralité (mais si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaire !), voici ma sélection en 10 points pour “vivre” la capitale allemande comme nous avons aimé la découvrir !

1. Un minimum, ton voyage à Berlin tu prépareras

Même si c’est clairement une destination où l’on peut (et doit !) laisser faire le hasard, organisez votre séjour. Si vous ne voulez pas manquer l’essentiel, préparez votre visite du Reichstag (le Parlement allemand). Sans oublier la visite de son toit terrasse qui offre une vue magnifique sur la ville.

C’est au Bundestag qu’est élu le chancelier fédéral, chef du gouvernement allemand.

Situé juste à côté de la porte de Brandebourg, l’imposant édifice est en effet surmonté d’une gigantesque coupole en verre qui vaut la peine d’être visitée. Les Allemands n’ont pas peur du mélange des genres architecturaux et sont même plutôt doués dans ce domaine. En plus, c’est gratuit ! Mais bâtiment officiel oblige, il faut réserver, et parfois longtemps à l’avance, votre visite. Il faut montrer patte blanche pour y rentrer et donc vous assurer que vous avez bien vos papiers d’identité. Ils doivent correspondre aux noms que vous avez renseignés sur le formulaire d’inscription en ligne.

Cette coupole a été ajoutée en 1999

Quelle que soit l’heure de votre visite (il parait que le coucher de soleil est splendide), une fois en haut, vous apprécierez aussi bien la vue extérieure qu’intérieure… En espérant que vous n’ayez pas la malchance comme nous de tomber pendant la semaine de nettoyage des vitres de la coupole. Car nous n’avons pas pu accéder au balcon donnant sur l’hémicycle du Parlement !

Vue sur le quartier parlementaire et gouvernemental depuis le dôme

2. Chez l’habitant, tu logeras

Ce n’était pas ce que l’on avait prévu au début. Mais finalement, cette option a été l’un de nos meilleurs choix. Est-ce parce que nous sommes tombés chez des hôtes vraiment sympathiques ? En tout cas, cela nous a permis d’appréhender la vie berlinoise comme ses habitants.

Nous avions une chambre au cœur de Kreuzberg, connu comme le quartier alternatif et multiculturel de Berlin. Nos logeuses nous avaient décrit ce feeling, cette “stimmung” qui anime la ville et nous avons pu en faire l’expérience dans ce coin de Berlin, mais aussi partout ailleurs. Les gens se croisent sans se juger, ni sur leur apparence, ni sur leur manière d’être ou de paraître. Je ne sais pas si c’est une attitude typiquement française, mais je ne me suis jamais sentie “touriste” à Berlin. Nous nous sommes baladés partout et à toute heure (sauf dans le métro, je vous dis pourquoi juste après). Jamais nous n’avons ressenti le besoin de vite traverser un quartier, de changer de trottoir, de rentrer plus tôt… Nos hôtesses ont été de très bon conseil pour nous donner de bonnes adresses de restos et de lieux à visiter : de vrais bons plans !

3. À pied, tu te promèneras

Lorsque c’est possible et même si cela parait logique, on ne peut que vous conseiller de bien vous chausser et d’éviter au maximum les transports en commun. Non pas qu’ils soient désagréables, peu pratiques ou que Berlin soit mal desservie, mais il y a tant à voir et tant d’occasions de se laisser surprendre quand on arpente la ville à pied !

Un mur « arty » du côté de la Boxhagenerplatz

Du street art, de la musique qui nous guide vers un concert de rue improvisé, des bars cachés dans des terrains vagues (voir le 4e commandement)… La plupart des lieux que nous avons préférés pendant notre séjour, nous les avons trouvés au hasard de nos balades, en haut d’un escalier, au coin d’une rue.

Il n’y a qu’en se baladant à pied qu’on peut observer le street art berlinois

Cela implique évidemment de trouver un logement pas trop éloigné. Mais aussi de bien organiser ses parcours par quartiers : vous marcherez facilement une quinzaine de kilomètres dans la journée. Car c’est là le seul inconvénient : Berlin est tout de même une TRÈS grande ville. En seulement 4 jours, difficile d’en faire le tour quand on choisit d’être uniquement piéton. Ce qui nous amène directement au 10e commandement !

C’est aussi en se baladant à pied qu’on peut tomber sur ce genre de place animée

4. Les terrains vagues et les espaces verts, tu arpenteras

Berlin est une vaste ville, mais chaque recoin est l’occasion de créer des espaces verts ou des espaces conviviaux. Après 30 ans de séparation, les espaces laissés vides par la destruction du mur ont été réinvestis par ses habitants.

Ici, pour construire un quartier complet comme à la Postdamerplatz. Là pour créer une plage en plein milieu d’un terrain vague. Oui, une plage ! Juste à côté de Checkpoint Charlie, se trouve la si bien nommée Charlie’s Beach. Une parenthèse originale en plein cœur de la ville, où l’on peut faire une pause les pieds dans le sable, autour d’une bière et de wursts commandés aux food trucks.

Une petite mousse à la plage ?

Il existe une multitude d’espaces naturels ou aménagés, arborés ou fleuris, pour oublier un instant que l’on se trouve au cœur d’une grande métropole. Comme ce véritable terrain de jeu à ciel ouvert sur les anciennes pistes de l’aéroport de Tempelhof.

L’aéroport de Tempelhof a fermé en 2008 et a été reconverti en parc en 2010
Expo de plantes en chaussures dans Tempelhof

Même si le Tiergarten reste LE parc incontournable à Berlin, réputé pour sa grandeur, son histoire, sa diversité et ses multiples activités proposées. Notre coup de cœur va au Prinzessinengarten. Un terrain vague, dont l’entrée se trouve sur un rond-point. Celui-ci est reconverti en jardin partagé de quartier, avec son bar (et sa bière bio), son marché, son troc de plantes, ses ateliers et ses animations… Une bouffée d’air pur où se croisent et échangent ensemble aussi bien les businessmen qui sortent du travail que les familles, les étudiants… et les touristes comme nous !

Le Prinzessinnengarten est le jardin communautaire le plus développé de Berlin

5. À n’importe quelle heure, tu mangeras

Arpenter les rues et les quartiers, ça creuse ! Et force est de constater que les Berlinois ne sont pas en reste pour proposer à toute heure de quoi se restaurer.

Les traditionnelles wurst allemandes

Après le petit déjeuner continental sucré-salé, on enchaine dès 11h sur la pause méridionale, avec un service jusqu’à facilement 15h. Si vous préférez manger sur le pouce, les baraques à « wurst » (ces saucisses genre knack à manger avec une portion de frites) sauront combler vos attentes.

Puis vient le goûter, la pause « Kaffee-Kuchen » (café et gâteau, le plus souvent à la crème).

C’est l’heure du goûter et en Allemagne c’est incontournable !

Et dès 17h, les tables se dressent pour le dîner. Bref, sucré ou salé, tôt ou tard, c’est toujours l’heure de manger !

6. Au régime diététique, tu renonceras

Conséquence d’une restauration toujours disponible et d’une gastronomie locale riche et variée, il est difficile de visiter Berlin sans succomber aux nombreuses spécialités qui sont proposées.

Ville cosmopolite et multiculturelle, la capitale allemande dispose d’une large offre de cuisines du monde.

Bon appétit !

Ainsi, la légende veut que le döner kebab ait été inventé à Berlin par les travailleurs turcs immigrés. Nous avons d’ailleurs mangé chez Hasir, un restaurant familial, qui en revendique la paternité : une expérience toute particulière !

Autre bonne nouvelle concernant la restauration à Berlin, elle est relativement bon marché. Pour un repas complet (entrée/plat/dessert avec boisson), comptez en moyenne une vingtaine d’euros par personne. En plus, les portions sont souvent gargantuesques. Ne serait-ce que pour la boisson, ne vous étonnez pas si vous commandez un demi de bière, vous aurez bien un demi… litre ! Pour une liste détaillée de nos bonnes adresses, rendez-vous dans un prochain article.

7. Devant l’Histoire de Berlin, tu te souviendras

Une fois repus, place à la visite ! Berlin est riche de son Histoire qui ne se limite pas au mur et à la séparation Est/Ouest de l’Allemagne de 1961 à 1989. Même si elle lui donne la part belle car c’est encore très présent.

Les secteurs américain, français et britannique formaient Berlin-Ouest

Fondée au XIIIe siècle, la ville garde dans ses bâtiments, mémoriaux et lieux emblématiques, des stigmates de toutes les périodes qui ont rythmé son histoire : du royaume de Prusse à la Chute du mur, en passant par la République de Weimar ou bien entendu le Troisième Reich. Parmi ces lieux à ne pas manquer, nous avons particulièrement apprécié :

Checkpoint Charlie et son musée du mur : un peu fouillis mais très dense. Il mérite au moins 3h de visite pour profiter de chaque pièce.

L’île aux Musées : qui regroupe cinq musées d’archéologie et d’art. Rien que l’architecture extérieure vaut le coup d’œil et la visite !

La célèbre porte de Brandebourg, symbole de la ville, faisait autrefois partie du mur de Berlin

La balade au départ de la porte de Brandebourg et à travers le Tiergarten, le poumon vert de Berlin.

La très moderne Alexanderplatz, sa tour de télévision et son horloge mondiale. Elle n’est pas forcément évidente à trouver mais elle vaut le coup d’œil et la pause selfie !

Un fuseau horaire avec les principales villes du monde est représenté sur chacun des 24 côtés de l’Horloge universelle Urania

La topographie de la Terreur : un musée en partie à ciel ouvert dans les anciennes caves de la Gestapo. Il retrace la montée en puissance du nazisme. Poignant !

L’ancien siège de la Gestapo devenu musée

Le Gendarmenmarkt, coincé entre le Deutscher Dom et le Französischer Dom. Une charmante place sur laquelle trône la Konzerthaus, la salle de concert de Berlin où résonnent régulièrement des notes de musique classique… So romantic !

Le bâtiment de la Konzerthaus date de 1821

Notre coup de cœur a été pour un musée (gratuit !) tout simplement exceptionnel. Il s’agit du Tränenpalast, littéralement le Palais des Larmes. Dans ce « checkpoint » situé près de la gare de Friedrichstrasse se croisaient et se disaient au revoir les Berlinois divisés par le mur, à l’heure de se séparer et de rentrer chacun chez soi. C’est ici que se vivaient de véritables drames quotidiens. L’émotion était palpable en pensant à ces familles. Elles en venaient parfois à échafauder des plans rocambolesques pour passer de l’autre côté du mur. Ce sont ces histoires que relate ce musée. De nombreux objets, carnets, journaux intimes témoins de cette époque sont présentés. Une Histoire collective est racontée à travers des destins personnels. Nous avons dû visiter ce lieu à peine une heure avant sa fermeture, dans la même urgence que vivaient ceux qui devaient se résoudre à un adieu.

8. Le long du Mur, forcément tu iras

Berlin est irrémédiablement liée à son mur. Passer à côté de ce monument qui a bouleversé la ville pendant près de 30 ans est impensable, voire impossible.

Les traces de cette histoire sont visibles à plusieurs endroits de la ville, comme un vestige, un monument, une relique.

Trace du « mur de la honte »
Tronçons du Mur avec ses explications à Postdamerplatz

Mais la plus remarquable mémoire de ce pan de l’Histoire de Berlin, et par extension de l’Allemagne, c’est sans conteste “East Side Gallery. Une exposition à ciel ouvert de plus d’une centaine d’artistes internationaux (originaire de plus de 20 pays). Ils se sont exprimés dès le début des années 1990 par des œuvres picturales sur plus d’un kilomètre, au bord de la Spree.

Galerie d’art sur le Mur

Cette fresque gigantesque est un véritable témoignage et mémorial de la chute du Mur et de la réunification allemande. Des visites guidées (payantes) sont proposées pour mieux comprendre les œuvres qui jalonnent cet espace exceptionnel.

L’Histoire s’apprend à tout âge

Une explosion de couleurs pleine de vie et de sens ! On ne peut que se recueillir le long de ce trottoir où viennent parfois jouer des musiciens, déambuler des artistes de rue… Un vrai spectacle !

Balade mélomane le long du Mur

9. Aucune opportunité, tu ne manqueras

Le fait de marcher, de changer de parcours chaque jour, de traverser les quartiers a été pour nous l’occasion de se laisser surprendre par toute la richesse de cette capitale effervescente.

Par exemple, nous nous sommes laissés tenter par une croisière sur la Spree. En plusieurs circuits, elle permet d’appréhender la ville sous un autre angle.

Découvrir Berlin depuis la Spree

Grâce à l’ascenseur le plus rapide d’Europe, nous avons gravi un building dans le quartier de la Potsdamerplatz pour arriver à Panoramapunkt. Celui-ci offre une vue imprenable sur le quartier, avec une exposition retraçant son Histoire très documentée de l’Empire allemand à aujourd’hui.

D’en haut, on observe les différents quartiers et un panneau explique l’évolution de chacun d’entre eux

Faute de temps, nous sommes passés à côté du Weltballon Berlin, une montgolfière fixe. Elle aussi offre un panorama à 360° au cœur du centre historique.

Juste à quelques mètres, le Musée de la Trabant, cette célèbre voiture est-allemande, nous a fait de l’œil. Mais là encore, nous ne nous y sommes pas attardés.

La Trabant a été produite entre 1957 et 1990

Notre plus grand regret également : les cabines photos d’époque côté Berlin-est. A plusieurs endroits nous en avons croisé. Mais au moment où nous nous sommes promis de nous arrêter dans l’une d’elles pour immortaliser notre voyage, impossible d’en trouver une… Cette petite expérience, devenue notre leitmotiv de baroudeur, est à l’image de Berlin : ne jamais remettre à plus tard ce qu’on peut faire à l’instant présent !

10. Dès que tu pourras, à Berlin tu reviendras

D’avoir « manqué » ces petites choses, et en arrivant à la fin de cet article pour vous raconter tout ce que nous avons vécu, j’ai l’impression d’une part de ne pas vous avoir dit la moitié de tout ce que nous avons fait, d’autre part, d’avoir encore dix fois plus à faire et à voir à Berlin. 4 jours, c’est court, et nous avons dû faire des impasses sur certains lieux et quartiers pour avoir tout de même un bon aperçu de ce que cette ville nous réserve. La conclusion de tout ça : Quand est-ce qu’on repart ?

Et pour (presque) paraphraser un grand de ce monde lorsqu’il est venu à Berlin (mais dans d’autres circonstances) :

Ich will eine Berlinerin sein !

(Je veux être Berlinoise)

Envie de découvrir d’autres grandes villes européennes ? C’est par ici :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.