Viens voir les comédiens, voir les musiciens, voir les magiciens, quiiii arriveeeeent….Chaque année, les Sarabandes marquent en fanfare le début de l’été dans un village différent de la campagne rouillacaise, au nord-ouest du département de la Charente. Particularité de ce rendez-vous familial et chaleureux : 85 % des spectacles ont lieu chez l’habitant ! En 2015, c’est la commune de Bignac qui a accueilli ce festival hors du commun, du 26 au 28 juin.

L’art en milieu rural

Organisées depuis 1997 par La Palène (structure associative de diffusion du spectacle vivant basée à Rouillac), en mode « itinérant » depuis 2008, Les Sarabandes sont sans conteste un exemple d’action culturelle en milieu rural réussie.

Pendant trois jours, les spectacles proposés chez les particuliers s’appuient sur l’histoire et les caractéristiques de la commune, entièrement transformée pour l’occasion. Associés dès le départ à la programmation, les résidents s’approprient l’événement et réinventent ainsi leur environnement.

Installation artistique éphémère à Bignac, à l’occasion des Sarabandes 2015.

Installation artistique éphémère à Bignac, à l’occasion des Sarabandes 2015.

Musiciens, comédiens, circassiens, clowns, chanteurs, artistes, peintres, sculpteurs, photographes, céramistes et bidouilleurs en tout genre… Les rues, les maisons et les places sont transformées, habitées par les saltimbanques et créateurs qui partagent leur art sous les yeux ébahis de plusieurs milliers de visiteurs.

En 2015, les parapluies qui servaient à décorer le centre culturel « le Vingt-Sept » de Rouillac ont été réutilisés pour créer une ambiance poétique dans les chemins du village.

Parmi la trentaine d’artistes exposés, j’ai particulièrement apprécié les installations de Lasco et les caricatures de dictateurs de Fabrice Pressigout, fabriquées à partir de matériaux de récupération.

Le samedi soir, nous avons été subjugués par la performance des deux danseurs de la Compagnie Bakhus. Leur spectacle « A L’Ombre de Coré » nous a transporté dans un univers poétique, entre réel et virtuel, entre ombres et lumières… Bluffant !

Les Sarabandes sont également une occasion de mettre en valeur le patrimoine local. L’église romane Saint-Martin de Bignac, datée du XIIe siècle et entièrement restaurée en 2007 a ainsi été mise en lumière chaque soir par les tableaux colorés de la Compagnie Chap’ de Lune.

L'église Saint-Martin de Bignac mise en lumière à l'occasion des Sarabandes 2015 par la Cie Chap'de Lune

L’église Saint-Martin de Bignac mise en lumière à l’occasion des Sarabandes 2015 par la Cie Chap’de Lune

Avec un tarif allant de 8 à 12€ par jour (5€ pour les enfants), ce festival demeure abordable tout en donnant accès à une offre culturelle de très grande qualité. En y allant, vous ne passez pas uniquement un excellent moment, vous contribuez aussi à la vitalité culturelle d’un territoire où il fait bon vivre !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur lapalene.fr/les-sarabandes.

Enregistrer

Enregistrer

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.