Invitée par Visit Luxembourg à découvrir l’une des plus petites nations d’Europe, c’est avec intérêt que j’ai accepté cette proposition. J’avoue que c’est une destination que je n’aurais probablement pas visitée spontanément la considérant plutôt comme une destination de voyages d’affaires que d’agrément… Mais j’avais tort et l’image que j’avais du pays n’était pas tout à fait la bonne. Le temps de quelques jours, j’ai pu découvrir la capitale, Luxembourg Ville, pour en apprécier tous les trésors et les contrastes.

Du courtier au clochard

La capitale luxembourgeoise, que la taille modeste permet d’arpenter à pied ou en vélo, accueille environ 104 000 habitants. A noter que la plupart des citadins quittent la ville le week-end et que de nombreux travailleurs sont frontaliers (plus de 100 000 défilent chaque jour, multipliant ainsi par deux la population de la ville). Luxembourg Ville est donc beaucoup plus vivante en semaine que le week-end, contrairement à d’autres capitales européennes.

grand-rue-luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

Grand Rue

Autre particularité : la majorité des résidents de la cité est constituée d’étrangers, ce qui garantit une ambiance ultra cosmopolite ! Dans les rues ou dans les restaurants, on entend d’ailleurs parler toutes les langues, même si le pays compte officiellement 3 langues : le luxembourgeois, l’allemand et le français. Les communautés étrangères les plus importantes sont française et portugaise, puis viennent les italiens et les belges. De cette cohabitation latino-germano-saxonne découle un art de vivre très agréable, renforcé par un dynamisme lié à une moyenne d’âge plutôt jeune (entre 25 et 45 ans).

Il n’est de secret pour personne que la plupart de ces jeunes actifs travaillent dans la finance (banque, assurance, fond d’investissement…). Mais, même si le niveau de vie est globalement élevé, le chômage existe (7,3% en 2013). J’ai bien croisé quelques golden boys à Luxembourg Ville, mais j’ai aussi vu des clochards. J’ai toutefois été surprise par un jeune sans-abri qui, allongé dans son sac de couchage, regardait un film sur son PC portable ! Don étonnant d’un généreux luxembourgeois ? Ou signe que même au Luxembourg, on peut tomber très bas, très vite et basculer en enfer d’un claquement de doigts ?

vue-luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

Vue de la ville haute et basse

Une ville tout en relief, riche culturellement

Je ne sais pas pourquoi, mais je m’étais imaginé la capitale du Grand-Duché plate comme Amsterdam. Or, Luxembourg Ville présente une topographie originale. Formée de plateaux et de vallées, elle se découpe en quartiers distingués par différents dénivelés. Certaines rues grimpent beaucoup, d’autres sont accessibles par quelques marches. L’utilisation du vélo est donc très sympa pour explorer la capitale mais réserve parfois quelques surprises !

palais-luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

la Façade du Palais ducal

La ville haute : le point névralgique

C’est dans cette partie de Luxembourg Ville que se dresse le Palais Grand-Ducal (rue du Marché aux Herbes). Demeure du Grand-Duc et de sa famille, ce palais présente une magnifique façade en pierre blonde de style Renaissance flamande. L’intérieur ne peut se visiter que l’été (de mi-juillet à la première semaine de septembre), lorsque le chef de l’État et sa famille partent en vacances. La chambre des députés est attenante au palais. La relève solennelle de la garde,  qui a lieu une fois par mois vers 16h (de juin à septembre), est un spectacle qui peut s’avérer comique. Ces militaires n’arrivent parfois pas à garder leur sérieux face aux mises en scène loufoques des touristes se prenant en photo avec eux. La fanfare qui accompagne ce rituel enchaîne aussi bien les rythmes militaires que des airs jazzy, ce qui est assez surprenant.

marche-luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

Le marché se tient place Guillaume II les mercredi et samedi

Depuis le Palais Grand-Ducal, en empruntant la rue de la Reine, vous arriverez sur la place Guillaume II où siège la mairie et où se tient le marché tous les mercredi et samedi (de 8h à 14h). D’ici, vous entendrez le joli carillon de la Cathédrale Notre Dame tinter tous les quarts d’heure. Empruntez le passage de l’Hôtel de Ville qui relie la place Guillaume II à la place d’Armes où vous pourrez admirer le Cercle Municipal (jolie bâtisse, aux airs de théâtre, principalement utilisée pour les grandes réceptions). Tout autour de la place d’Armes on trouve cafés, restaurants et brasseries et c’est aussi le point de départ de nombreuses rues ou allées piétonnières regorgeant de commerces, boutiques et grandes enseignes de magasins (rue Neuve, rue Philippe II et Grand Rue sont les plus commerçantes).

cercle-municipal-luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

Le Cercle Municipal

Également à voir dans la ville haute, la Villa Vauban (transformée en musée d’art) située dans un magnifique jardin public, car Luxembourg Ville est une destination très verte avec un tiers de sa superficie recouverte de parcs, jardins et bois.
Enfin, si vous souhaitez tout savoir sur cette capitale, rendez-vous au Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg (ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h et jusqu’à 20h le jeudi). Des collections temporaires et permanentes y sont exposées sur 5 étages, en partie creusés dans la roche. Le musée présente, entre autre, l’histoire de la ville depuis le moyen-âge et des reconstitutions topographiques si particulières à Luxembourg. Vous remarquerez le gigantesque ascenseur en verre et en bois ainsi que la belle vue sur la vieille ville (ville basse/Grund) depuis la terrasse du musée.

*****************************************************************************************

Astuce : pour passer de la ville haute à la ville basse sans vous fatiguer, empruntez l’ascenseur public (même avec votre vélo). L’ascenseur se situe à la Cité Judiciaire (Plateau du St Esprit) et est ouvert jusqu’à 2 heures du matin.

*****************************************************************************************

Grund-Luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

Le quartier du Grund (ville basse)

La ville basse : cité historique avec les quartiers de Grund, Clausen et Plaffenthal

La vieille ville est couronnée par les vestiges de la forteresse et des remparts, dont certaines fortifications ont été édifiées par Vauban. Dans cette partie de la ville, nichée au fond de la vallée, vous ne trouverez ni bureaux ni boutiques. Seuls les cafés, bars et restaurants fleurissent les petites ruelles charmantes de ces quartiers qui s’apparentent à des petits villages le long de la rivière Alzette. Il y fait bon flâner et l’atmosphère y est plutôt calme la journée. Le soir venu, les bars s’animent et le quartier devient le lieu à la mode où se retrouver pour boire un verre dans une ambiance conviviale.

Le quartier de Grund est reconnaissable grâce à l’abbaye bénédictine de Neumünster dont la flèche perce dans la vallée. Elle a été transformée en un centre culturel accueillant de nombreux concerts. Egalement situé dans ce quartier, le Musée national d’histoire naturelle installé dans l’ancien hospice Saint-Jean.

Le quartier de Plaffenthal, lui aussi encaissé dans la vallée, abrite les deux tours Vauban. Il est d’ailleurs intéressant de faire le circuit Vauban, à pied ou à vélo, qui vous emmène à travers tout Luxembourg Ville, en empruntant les vieilles portes de la ville, pour découvrir les vestiges des édifices bâtis par cet architecte.

Dans le quartier de Clausen, la maison natale de Robert Schuman (rue Jules Wilhelm), le « Père de la pensée européenne » mérite le détour. Ce quartier se distingue également par son décor industriel où l’on imagine la vie ouvrière de l’époque. Les Rives du Clausen est un ensemble de bars et de restaurants implantés sur les friches industrielles de l’ancienne Brasserie Mousel & Clausen. Ce nouveau lieu festif est devenu l’endroit branché du moment. A noter qu’il est possible de laisser son véhicule au parking du Glacis et d’emprunter la navette gratuite tous les quarts d’heure de 19h30 à 4h du matin (du mercredi au samedi).

vue-casemates-luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

Vue sur le Grund (ville basse) depuis les casemates

Enfin, en accédant à la montée de Clausen, ne manquez pas une visite sur le rocher du Bock, berceau de la ville. Juste en dessous, se trouve également un lieu de visite incontournable : les Casemates du Bock (casemate provient du grec « chasmata », signifiant gouffre). Les casemates, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, constituent un immense système souterrain de défense militaire construit à partir de 1644 et creusé dans la roche sur plusieurs étages. Ici s’abritaient des troupes de soldats, leur matériel ainsi que leurs chevaux. Les casemates étaient de véritables villes souterraines avec des ateliers d’artillerie, des cuisines, des chambres… Les galeries, longues de 23 km, furent entamées sous la domination espagnole puis agrandies par Vauban. Grâce à l’existence de ces bastions, la ville de Luxembourg fut surnommée la Gibraltar du Nord. Plus tard, ce labyrinthe rocheux fut réduit à 17 km et servit d’abri à 35 000 personnes pendant les bombardements des deux guerres. On peut toujours voir des petites inscriptions « n’oubliez pas le sable » dans certaines cavités servant de toilettes, nous rappelant qu’il n’y avait pas d’eau courante dans les galeries.

Il existe deux casemates, celles du Bock et celles de la Pétrusse. Leur visite est possible de mars à octobre (celles de la Pétrusse se visitent uniquement à Pâques, Pentecôte et l’été). Compter 3 € pour chacune d’entre elles. Celles du Bock offrent de superbes panoramas surplombant la vallée depuis les meurtrières et la sortie se prolonge sur le chemin de la corniche jusqu’au plateau du St Esprit pour une vue imprenable sur la ville basse.

casemates-Luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

Les casemates à Luxembourg Ville

Le plateau du Kirchberg : la plate-forme du business

Siège de plusieurs institutions et établissements de l’Union Européenne : cour des comptes, cour de justice, commission, parlement, etc. cette colline abrite principalement des édifices modernes au design original comme la Philharmonie Luxembourg de forme elliptique, dont les colonnes s’illuminent le soir et le musée d’art moderne (MUDAM) Grand-Duc Jean, ouvert en 2006. Dans ce dernier se trouve un bar-restaurant très agréable, sous d’immenses parois en verre.
Toutefois le petit musée Drai Eechelen établi au sein du fort Thüngen fait exception au milieu de ce décor futuriste : entièrement rénové, on y découvre l’histoire de la ville et du pays, tour à tour sous la domination de la Bourgogne, de l’Espagne, de la France, de l’Autriche et de la Prusse. Le musée présente un joli cadre car le mobilier moderne des expositions contraste avec les vieilles pierres du fort. Au sous sol on parcourt un tunnel, tandis que sur le toit, on dispose d’une belle vue sur la ville haute, située de l’autre côté de la vallée. Possibilité d’accéder au fort en 20 minutes à pied depuis la ville basse (Grund) et le quartier de Clausen mais çà grimpe bien car le fort est situé tout en haut de la colline.

Fort-Luxembourg-blog-voyage-bar-a-voyages

Fort Thüngen abritant le musée Drai Eechelen et le MUDAM en arrière plan (plateau du Kirchberg)

Si cet aperçu de la capitale du Grand-Duché vous a donné envie d’en savoir plus, consultez également les articles Luxembourg Ville, art de vivre gourmand pour découvrir mes bonnes adresses et Luxembourg Ville : une capitale aux maxi bons plans afin de préparer votre séjour dans cette agréable capitale européenne.

Vous souhaitez poursuivre votre découverte en images de la ville de Luxembourg ? Cliquez sur les photos ci-dessous pour les agrandir :

Et pour d’autre balades dans les capitales européennes, lisez aussi :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.