Les amateurs de plongée connaissent surement, les autres n’ont probablement jamais entendu parler de ce petit coin de paradis. Lorsque l’on parle Asie du Sud-est, on pense aux grandes destinations touristiques telles que la Thaïlande ou l’Indonésie, mais on oublie souvent les Philippines.

Il faut dire que la destination ne fait pas toujours rêver et fait surtout la une des médias pour ses tremblements de terre, typhons et inondations.

Pourtant, ce pays regorge de paysages à couper le souffle (plages de sable fin, volcans, forêt tropicale avec des animaux sauvages, eau cristalline pleine de poissons tropicaux…) et reste encore épargné par le tourisme de masse.

Ce pays étant constitué de 7107 îles, je vais vous parler de la seule que je connaisse : Palawan.

Envie d'une excursion ?

Archipel de Bacuit

 

Puerto Princesa

Puerto Princesa est la ville la plus importante de Palawan et aussi le point de chute obligé pour la plupart des voyageurs.

Je vais être honnête avec vous, la ville de Puerto Princesa ne m’a pas franchement séduite. J’en garde un souvenir d’une ville peu touristique, avec pas grand-chose à voir ni à faire. Une certaine misère ambiante, du béton, des tricycles, des chiens et chats faméliques dans les rues, plein de petits vendeurs de rhum à pas cher pour se souler. Un climat chaud et humide, écrasant.

Le seul truc positif c’est que tout le monde parle anglais, il est très facile de se faire comprendre et les philippins sont très accueillants.

Il faut dire que le peu de temps que j’ai passé là bas, je n’étais pas en très grande forme, peut être que cela a altéré mon jugement.

Passez-y une journée et une nuit afin de faire un peu de shopping, et de tester les restaurants locaux avant d’aller vers de belles plages.

Rue de Puerto Princesa

Rue de Puerto Princesa

 

La rivière souterraine de Parc National de St Paul

Le Parc National de St Paul se situe sur la côte ouest de Palawan, à côté de la ville de Sabang et est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1999.

Il est accessible en  bateau traditionnel au départ de Sabang. Une fois sur place on vous équipe d’un casque puis vous accédez à la rivière souterraine en barque.

La rivière souterraine est assez impressionnante. Il faut parfois carrément s’allonger sur la barque pour pouvoir passer. On comprend mieux la nécessité du casque. Il y a des chauves souris par milliers. Rassurez-vous elles passent leur temps à dormir.  Il parait que c’est l’un des plus longs tunnels fluviaux navigable au monde.

En route pour la rivière souterraine du Parc national de St Paul

En route pour la rivière souterraine du Parc national de St Paul

Autour de la grotte il y a une sorte de parc / forêt tropicale où l’on peut croiser quelques animaux sauvages comme des singes ou d’énormes varans. Pour ceux qui ne connaissent pas les varans, ce sont des gros lézards carnivores d’environ 1 à 3 mètres qu’il ne faut surtout pas toucher. Une simple morsure peut s’avérer mortelle si elle s’infecte.

Un gros lézard...

Deux gros lézards….

El Nido

El Nido est une toute petite ville située sur la côte nord-ouest de Palawan. Au large se trouve l’archipel de Bacuit qui rassemble 45 îles. Sur  certaines  les falaises de calcaire noires sont  impressionnantes, d’autres abritent des plages de sable fin, de jolies criques bien cachées et de magnifiques lagons.

Plage de Las Cabanas

Plage de Las Cabanas

L’activité principale à El Nido : se baigner, lézarder, siroter des cocktails sur la plage, et surtout faire des excursions dans les Iles pour y admirer des paysages époustouflants et des fonds marins impressionnants. El Nido n’a vraiment d’intérêt que pour sa vue sublime lorsque le soleil se couche, ses hébergements pas chers et ses petits restaurants les pieds dans le sable.

Plage paradisiaque d'El Nido

Plage paradisiaque d’El Nido

 

Comment y aller ?

L’Ile de Palawan est accessible soit par avion  avec des  vols quotidiens depuis l’aéroport de Manille ou de Cebu à destination de Puerto Princesa.

Deux vols par semaine de Manille à El Nido avec  Seair la seule compagnie autorisée à atterrir là-bas (monopole = attention au porte monnaie).

De Puerto Princesa, il est possible de rejoindre El Nido en bus ou Jeepney, comptez 9h de trajet sur des routes (pistes ?) parfois inexistantes, caillouteuses et quelque peu dangereuses (chiens ou autres animaux sauvages qui traversent…).

Il y a également des compagnies de mini vans qui font le trajet au départ de Puerto Princesa. C’est un peu moins long (environ 6/7h)  et plus confortable.

Station de bus d'El Nido

Jeepney à El Nido

Où dormir ?

Vous trouverez de nombreux hébergements allant du guesthouse pas cher au super hôtel hors de prix sur pilotis. A vous de choisir. Si vous avez les moyens optez pour la nuit dans l’archipel.

Puerto Princesa :

Deep Forest Garden resort : un resort très sympa et propre. Un peu excentré de Puerto Princesa.

Badjao in : En plein cœur de Puerto Princesa. Jardin accueillant. Très bruyant.

El Nido :

A savoir les voyageurs qui descendent du bus à El Nido ont pour la plupart rien réservé sur place. Ils courent tous en descendant du bus pour taper à la porte de chaque  guesthouse en espérant trouver une chambre de libre. Premier arrivée = premier servi.

Où manger et boire un verre ?

Tiki Resto Bar : Un bar à touriste animé et assez sympa. Musique live le soir.

Kalui restaurant : Un super restaurant où l’on enlève ses chaussures à  l’entrée. Tout est en bois, très typique, la nourriture est excellente.

La Salangane restaurant : tenu par des français. Des rhums arrangés qui vous font tourner la tête. J’en garde un bon souvenir, même si c’est assez cher.

El nido corner : restaurant de poissons tout au bout de la plage. Très bon.

Recommandations :

Le sud de l’Ile de Palawan est fortement déconseillé aux voyageurs par le ministère des affaires étrangères à cause des risques terroristes.

Comme énoncé précédemment l’état des routes sur l’Ile est parfois catastrophique, ne louez pas un véhicule et préférez les transports avec chauffeurs que se soit en cyclopousse, taxi ou mini van.

N’oubliez surtout pas de prendre une bonne boite de Smecta avec vous avant de partir, les problèmes digestifs sont très courants  et la chaîne du froid est une notion qui semble parfois très abstraite là bas (coupures d’électricités régulières et nourriture qui reste dans des frigos en passant de +4°c à +30°c avant de repasser à nouveau à +4°c …). Nous avons tous été malades au moins une fois pendant le séjour…

Une protection contre le paludisme nécessaire mais attention aux traitements agressifs prescrits en France avec parfois des conséquences pires que le mal (renseignez-vous bien notamment concernant le lariam, perso ce fut une très mauvaise expérience).

Dans les lagons faites attention au « stonefish ». Une simple piqûre de ce poisson des lagons et c’est direct à l’hôpital.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Attention où vous mettez les pieds !

Mon ressenti très personnel sur ce voyage à Palawan:

Des plages de sable fin sublimes, isolées et désertes. Un vrai petit coin de paradis pour se relaxer.

L’impression d’être vraiment coupé du monde et de perdre tous ses repères (la ville la plus proche étant à 6 h de route déglinguée quand on est à El Nido).

Des fonds marins encore préservés. Les plus chanceux croiseront des tortues de mer, pour ma part j’ai eu la chance de voir des poissons clowns, des poissons multicolores et des hippocampes.

L’impression d’avoir mangé que du riz et du poulet tout au long du séjour. Bref vous l’aurez compris la gastronomie locale ne m’a pas emballée.

Némo que fais tu là ?

Némo que fais tu là ?

Enregistrer

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.