Juillet 2017 : Norah a 7 mois et nous l’emmenons faire son premier road trip. Nous mettons le cap vers Altillac, à la frontière Corrèzo-Lotoise, où nous avons loué un gîte avec un couple d’amis et leurs 2 enfants. Le spot idéal pour rayonner de part et d’autre de la Vallée de la Dordogne, au cœur d’une campagne verdoyante et riche de patrimoines en tous genres. Beaulieu-sur-Dordogne, Collonges-la-Rouge, Argentat, Rocamadour… Résumé d’une semaine de découvertes en mode néo-parents.

Pourquoi la Vallée de la Dordogne ?

  • D’abord pour des raisons géographiques : nous arrivions de Saône et Loire et notre couple d’amis de Toulouse. La frontière entre la Corrèze et le Lot apparaissait comme un bon point de ralliement.
  • Ensuite parce que c’est une région que nous avions déjà en partie explorée et où nous souhaitions revenir pour passer plus de temps.
  • Enfin et surtout, nous voulions un endroit isolé en pleine nature, de manière à faire brailler en cœur nos petits bébés d’amour :-D.

Vacances avec enfants, mais vacances avant tout

J’entends déjà certains dire que partir avec deux bébés de 7 et 8 mois ainsi qu’un bambin de 3 ans ne peut pas véritablement s’apparenter à des vacances… Et dans un sens ils ont raison ! Pour être complètement honnêtes, disons que le planning a forcément dû être adapté.

Touche pas à la bière de mon papa !

Touche pas à la bière de mon papa !

Qui dit enfant en bas âge dit sieste et repas à heures (presque) fixes et donc organisation. Mais être attentifs aux besoins de notre progéniture ne veut pas dire renoncer aux plaisirs des vacances entre amis, même si des compromis doivent nécessairement être faits.

Gîte de charme rustique sur les hauteurs d’Altillac

En tout cas, pour ce qui est du choix de l’hébergement, nous avons avant tout suivi nos envies d’adultes. Nous avons opté pour un gîte de charme. Le seul critère déterminant était la présence d’un jardin pour que la tornade de 3 ans puisse se défouler… laquelle a préféré au final rester dans nos pattes plutôt que de s’ébattre dans l’herbe fraîche.

Gîte Le Papillon Bleu à Altillac

Gîte Le Papillon Bleu à Altillac

Avec le recul, j’ai un peu honte d’être passée par Airbnb mais la maison valait vraiment le détour. Baptisée Le Papillon Bleu, cette ancienne bâtisse du XVIIème siècle appartient aujourd’hui à un Allemand, qui l’a plutôt décorée avec goût tout en conservant un caractère très rustique.

Après, on aime ou on aime pas : personnellement j’ai trouvé que le concept déco avait été poussé un peu loin avec les lits à baldaquin dans toutes les chambres, mais bon, ça nous a bien amusés.

La glycine s'invite à l'intérieur... les fourmis aussi !

La glycine s’invite à l’intérieur… les fourmis aussi !

Seul bémol : il ne faut pas être allergique à la poussière… A noter aussi que le caractère plutôt, disons, « léger » de l’isolation me fait aussi dire qu’il vaut mieux y passer ses vacances d’été plutôt que d’y aller à la Toussaint ou au cœur de l’hiver (sachant qu’on est entourés de forêts, ce doit être assez humide.) Le gros orage qui a éclaté pendant cette semaine de mi-juillet a bien confirmé que c’est quand même plus sympa par temps sec.

Que faire en vacances dans la Vallée de la Dordogne avec des enfants ?

D’abord, nous avons surtout profité du calme de la maison pour passer du bon temps tous ensemble (la base). Comme il a fait assez lourd pendant notre séjour, nous sommes sortis en dehors des heures les plus chaudes.

Puis nous avons regardé une carte et avons fléché quelques sites et activités à plus ou moins d’une demi heure de route en voiture. Voici, dans le désordre, ce que nous avons découvert :

Marché de producteurs à Beaulieu-sur-Dordogne

Je vous le confirme, ce village pittoresque porte bien son nom.

Vue sur le clocher de l'Abbaye Saint-Pierre de Beaulieu-sur-Dordogne

Vue sur le clocher de l’Abbaye Saint-Pierre de Beaulieu-sur-Dordogne

A l’origine nommé Vellinus, la cité abritait une communauté de pêcheurs et d’éleveurs. La légende raconte que le Seigneur Rodolphe de Turenne s’y arrêta un jour.

Beaulieu-sur-Dordogne, ses hôtels particuliers, ses palmiers...

Beaulieu-sur-Dordogne, ses hôtels particuliers, ses palmiers…

Émerveillé par la beauté des lieux, il rebaptisa le village Bellus Locus (Beau Lieu en latin) et décida par la suite d’y fonder une abbaye bénédictine afin d’attirer les pèlerins.

Petit marché de producteurs locaux à Beaulieu-sur-Dordogne

Petit marché de producteurs locaux à Beaulieu-sur-Dordogne

Le bourg est toujours emprunt d’une certaine douceur de vivre et les marchés de producteurs d’été sont un prétexte de plus pour venir profiter de ses charmes. Avantage non négligeable : le fait d’être avec des enfants peut vous permettre d’obtenir plus de dégustations gratuites :-D.

Visite du château de Castelnau Bretenoux

Nous avons découvert ce magnifique château médiéval géré par le Centre des Monuments Nationaux à l’occasion d’une visite guidée.

Construite au XIIIème siècle par les barons de Castelnau-Bretenoux, la forteresse connut la gloire et la splendeur des grandes demeures seigneuriales jusqu’au XVIIIème siècle. Elle tomba alors à l’abandon pour finir en partie détruite en 1851 par un incendie.

Vierge à l'enfant

Vierge à l’enfant

Coeur sculpté sur une porte en bois au château de Castelnau-Bretenoux

Le cœur sur la porte

C’est le célèbre ténor Jean Mouliérat qui la sauva de la ruine et lui donna une nouvelle vie avant d’en faire don à l’État peu de temps avant sa mort en 1932.

Joli heurtoir au château de Castelnau-Bretenoux

Joli heurtoir au château de Castelnau-Bretenoux

Les pièces du château ouvertes à la visite sont aujourd’hui encore imprégnées par la personnalité et le goût du chanteur lyrique, familier des décors d’opéras à thème historique.

Vue panoramique depuis la terrasse du château de Castelnau-Bretenoux

Vue panoramique depuis la terrasse du château de Castelnau-Bretenoux

La terrasse de la tour d’artillerie offre une chouette vue panoramique sur la campagne environnante, laissant apercevoir les confins du Limousin au nord et ceux de l’Auvergne à l’est. On en a pris plein les mirettes ce jour-là car il faisait vraiment un temps sublime ! Bonus non négligeable : les toilettes spacieuses équipés de tables à langer…

Dégustation au Moulin à huile de noix Castagné

Nous sommes bien au pays de la noix, qui a même sa route touristique. En revenant d’une petite balade à Martel, nous sommes tombés par hasard sur le moulin Castagné.

Fabrication de l'huile de noix au moulin Castagné

Fabrication de l’huile de noix au moulin Castagné

Au cœur de leur noyeraie familliale, les Castagné ont remis en fonction un moulin à huile de 1870 et proposent des visites/démonstrations ainsi que la vente directe de produits à base de noix.

La boutique 100% noix

La boutique 100% noix

Verdict : accueil très chaleureux et huile de noix vraiment excellente (attention, à conserver au frigo après ouverture!).

Petit tour à Rocamadour

Nous étions trop près de la « Cité sacrée » pour ne pas y faire un saut.

Vue sur le sanctuaire de Rocamadour

Vue sur le sanctuaire de Rocamadour

En très grande adepte du fromage éponyme, j’ai malheureusement été déçue par cette véritable usine à touristes ! Même si l’architecture du sanctuaire et la disposition du village à flanc de falaise sont à couper le souffle, il vaut donc mieux visiter le site hors saison… Vous allez me dire : Hey, what did you expect ?!

Peut-être y a-t-il des marges de progression encore dans la gestion des les flux touristiques… même si on imagine les contraintes compte tenu de la topographie du site.

Heureusement, nous avons trouvé un petit resto très sympa sur la route du retour pour se consoler avec un cabécou : Le Virage à Montvalent.

Une petite salade cabécou bien sympa

Une petite salade cabécou bien sympa

Superbe vue sur la vallée de la Dordogne depuis la terrasse, bons produits locaux, cuisine généreuse et une équipe de saisonniers au top.

Une brune à Collonges-la-Rouge

Dans la famille touristique, on a là aussi un très bon exemple. Mais je préfère de loin ce petit village qui garde malgré tout une certaine âme. Surnommée la Cité aux 25 tours, Collonges fut à partir du XVIe siècle le lieu de résidence des grands fonctionnaires de la Vicomté de Turenne.

Jolie fontaine à Collonges-la-Rouge

Jolie fontaine à Collonges-la-Rouge

Aujourd’hui décor de cinéma, elle mérite bien sa carte au club des Plus Beaux Villages de France.

Chacun son verre

Chacun son verre

Nous avons eu de la chance de tomber un jour assez calme et pu profiter d’une bonne bière en terrasse dans ce cadre si particulier. Je vous recommande la Brasserie Pause et Vous, place de l’église.

Glace au bord de l’eau à Argentat-sur-Dordogne

A la confluence du Limousin, de l’Auvergne et du Quercy, Argentat s’est principalement développée grâce au commerce fluvial.

Les charmants quais d'Argentat-sur-Dordogne

Les charmants quais d’Argentat-sur-Dordogne

Jusqu’au milieu du XIXème siècle les « gabares » (embarcations à fond plat appelées localement « courpets »), sillonnaient la Dordogne entre Massif Central et région de Bordeaux. Elles étaient chargées de « carassonnes » (piquets de vigne) et de « merrains » (planches de bois) et partaient en direction du vignoble du Bordelais.

Bonjour Monsieur je voudrais une glace s'il vous plaît

Bonjour Monsieur je voudrais une glace s’il vous plaît

Aujourd’hui bien calmes, les quais constituent un parfait spot pour prendre une glace en admirant la vue.

Et là, ça me fait une moustache comme papa ?

Et là, ça me fait une moustache comme papa ?

En conclusion

En seulement 6 jours, nous avons eu droit à un véritable condensé de paysages, de patrimoines, de saveurs… De bien jolis souvenirs que j’ai eu plaisir à partager avec vous, même si la liste est loin d’être exhaustive… mais on ne peut pas tout raconter sur un blog (et heureusement d’ailleurs). J’espère que ça vous a plu et donné envie d’aller passer un peu de temps dans ces petits coins de France si charmants ! A bientôt pour de nouvelles aventures. 😉

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire