Pour moi, les vacances ont toujours été une parenthèse propice aux voyages. Mon grand-père avait peint cette citation sur la porte de son atelier : «N’y-a-t-il pas dans le cours de l’année assez de tristesses pour nous interrompre ?». Les vacances ne l’inspiraient guère et il aimait travailler. Je suppose que sa pensée coule un peu dans […]Garçon, la suite !