Ancré entre le Nicaragua au nord, le Panama au sud, l’océan Pacifique à l’ouest et la Mer des Caraïbes à l’est, le Costa Rica (« côte riche ») a été baptisé ainsi par Christophe Colomb en 1502. Ce petit paradis sauvage de 51 100 km2 est riche par bien des côtés. Mais principalement grâce à sa biodiversité et à la variété de ses paysages incroyables. C’est aussi un pays pacifique, sans armée, engagé dans une toute autre bataille : développer le tourisme vert et durable. Le Costa Rica est LA destination de prédilection des touristes responsables, amoureux et respectueux de la nature. Dans cet article, découvrez la Pura Vida costaricienne en 10 activités.

1. Flâner dans les musées de l’Or et du Jade

Tous les vols internationaux arrivent à San José, la capitale. Il se peut donc que vous passiez quelques temps dans cette ville. Si la capitale ne présente pas un intérêt particulier, deux musées sont toutefois à découvrir pour comprendre la culture costaricienne. Ce qui constituera une excellente introduction à votre séjour :

  • Le Musée de l’Or renvoie aux origines du pays et fait référence à la quête des conquistadors. Il regroupe 1 600 pièces en or datant de 400-500 après J.C. jusqu’à l’arrivée des Espagnols. Le musée présente aussi une belle collection d’objets en céramique et en pierre. Ils permettent de mieux comprendre la culture indienne précolombienne.
  • Le Musée du Jade offre la plus importante collection de jade au monde avec près de 7 000 pièces exposées. Des objets rares indigènes, mayas et aztèques la complètent. Vous pourrez aussi découvrir les rituels chamaniques. Mais également l’importance des animaux dans ces rites, principalement les jaguars, les chauves-souris et les hiboux.
Les animaux emblématiques du Costa Rica version dorée à l’or fin

2. Parcourir la jungle du parc de Tortuguero et observer les tortues

Situé entre la frontière du Nicaragua et la mer des Caraïbes, le parc national de Tortuguero est une véritable petite Amazonie. Au départ de la ville de Limon, une pirogue vous emmène sur les nombreux canaux jusqu’au paisible village afro-caribéen de Tortuguero.

Tortuguero, le 3ème parc le plus visité du Costa Rica, bien qu’uniquement accessible par avion ou bateau
Premier caïman en vue !

Cette forêt tropicale humide est le paradis de nombreuses espèces. On y observe caïmans, grenouilles multicolores, paresseux, singes, toucans et lézards Jésus-Christ, d’étonnants reptiles pouvant marcher sur l’eau.

Chenille fluo et grenouille multicolore : c’est carnaval dans la nature !

Le parc abrite également quatre espèces de tortues qui viennent pondre sur les plages. Les tortues vertes sont les plus nombreuses à venir déposer leurs œufs de juillet à septembre. A l’automne, les bébés tortues, guidés par le reflet de la lune dans les vagues, rejoignent la mer des Caraïbes.

Le sable noir volcanique de cette plage accueille chaque année des centaines d’oeufs de tortues

Pour passer la nuit, direction le Turtle Beach Lodge qui offre des chambres de base mais confortables. Les cabines sont sans fenêtres, permettant d’écouter les bruits de la nuit et les cris des animaux. Une véritable immersion dans la jungle ! Un immense jardin fleuri entoure le lodge et vous pourrez vous rafraîchir dans la piscine en forme de… tortue !

Un aperçu du Turtle Beach Lodge

3. Se laisser impressionner par les volcans du Costa Rica

Le Costa Rica est situé sur la ceinture de feu du Pacifique. Le pays compte pas moins de 116 volcans dont plusieurs sont en activité.

Répartis sur 3 cordillères, les volcans forment une chaîne traversant le pays du nord au sud. Le drapeau costaricien représente d’ailleurs cette bande de terre de couleur rouge, avec de part et d’autre, deux bandes blanches (matérialisant les plages). Elles sont elles-mêmes encadrées par deux bandes de couleur bleue symbolisant l’océan Pacifique et la mer des Caraïbes.

Le jour de ma visite, le volcan Poás était dans la brume donc mes photos sont ratées, sinon par beau temps, ça donne çà ! ©johnbigdeal/Pixabay

Un seul séjour ne suffirait pas à les contempler tous. Mais les volcans les plus emblématiques sont à inclure dans votre parcours (si leur activité le permet, car en cas de forte éruption les accès sont bien sûr fermés).

  • L’Irazú est le plus haut des volcans avec ses 3 432 m. Son cratère principal abrite un lac d’acide de couleur verte.
  • Le Poás, situé à 1h de route de la capitale, comporte également deux cratères remplis d’acide, aux teintes verte et bleue.
  • Le Rincón de la Vieja et ses 9 foyers éruptifs permet d’observer fumerolles, geysers d’eau et de boue.
  • Le Turrialba, avec son altitude de 3 340 m, est l’un des plus surveillés du Costa Rica. Il se situe également proche de San José et son activité est très importante depuis 2008.
  • Enfin, l’Arenal est le volcan le plus emblématique du pays avec sa forme conique et son immense lac artificiel navigable.
L’Arenal vu depuis le bateau sur le lac

Pour admirer l’Arenal de jour comme de nuit, je vous recommande de séjourner à l’hôtel Lomas Del Volcan. Depuis votre lit, confortablement installé dans votre chalet en bois, vous entendrez ses grondements et pourrez vous endormir en le contemplant.

La vue depuis la piscine de l’hôtel n’est pas mal non plus !

4. Se détendre dans les sources chaudes costariciennes

Grâce à l’importante activité volcanique du Costa Rica, il est possible de profiter de nombreuses sources chaudes, aux eaux thermales délassantes et bienfaisantes. Il en existe dans toutes les régions où il y a des volcans, c’est-à-dire quasiment partout !

J’ai personnellement profité des sources Baldi établies à La Fortuna de San Carlos, au pied du volcan Arenal. Le site, qui abrite également un hôtel de luxe, comporte 25 piscines d’eau thermale, riches en minéraux. Elles sont réparties sur 3,5 hectares de jardins tropicaux. 4 piscines sont remplies d’eau froide, tandis que les 21 autres offrent 12 températures d’eau différentes, variant de 32°C à 67°C !

Je suis allée aux sources en soirée donc les photos de nuit ne rendent pas terrible, celle-ci est plus parlante ©Baldi

Vous pouvez aussi bien profiter de massages toniques grâce aux cascades d’eau où vous détendre en sirotant un cocktail dans l’un des « swim-up bars ». Mais une chose est sure, il est difficile de quitter les lieux !

5. Randonner sur le sentier du paradisiaque Rio Celeste

C’est parti pour 7 km de marche au sein du parc national du volcan Tenorio, dans une jungle tropicale humide, à la végétation exubérante et luxuriante. La randonnée dure environ 4 heures et demie. Elle est d’un niveau moyen à difficile, avec un sol boueux et glissant par endroit.

L’atmosphère est pluvieuse et nuageuse, et il vaut mieux être bien équipé pour ne pas être trempé, même s’il fait plutôt chaud. L’idéal est un pantalon qui se transforme en short et un poncho de pluie. Sans oublier une protection étanche pour votre sac à dos.

J’en ai vu un de beaucoup plus loin mais cette photo donne une idée de la bonne bouille du paresseux ©Minkewink/Pixabay

Pendant cette balade, il est possible de croiser des singes, des oiseaux magnifiques et peut-être un tapir, un coati ou un paresseux.

A l’époque de mon voyage, le chemin était naturel et les ponts de fortune mais il semblerait que des travaux d’aménagement aient été apportés depuis

Vous franchirez les cours d’eau sur des troncs d’arbre ou des ponts suspendus en suivant le Rio Celeste, une rivière d’un bleu laiteux incroyable. Puis, vous arriverez au bord d’une cascade paradisiaque.

Bienvenue au paradis ! (photo non retouchée)

Là, si vous êtes accompagné d’un guide, vous traverserez à gué, à l’aide d’une corde. L’expérience est assez fun. Par contre, le choix de garder ou non ses chaussures au pied pour traverser est un vrai dilemme !

J’ai opté de traverser sans chaussures pour avoir les pieds au sec pour le reste de la marche, mais aïe aïe aïe les rochers

En poursuivant la randonnée, vous observerez des eaux bouillonnantes qui permettraient de faire cuire un œuf dur en quelques secondes.

Baignade interdite !!

Puis, vous découvrez l’origine de la couleur turquoise de cette rivière au lieu dit Los Teñideros. C’est ici que se rencontrent deux rivières : la Buenavista, chargée en particules de minéraux et de silicates d’aluminium et la Quebrada Agria et son eau acide. Les deux eaux transparentes se mêlent et une réaction chimique opère, donnant cette couleur turquoise si particulière. Selon la légende, quand Dieu termina de peindre le ciel en bleu, il lava ses pinceaux dans le Rio Celeste.

Petite leçon de chimie au milieu de la jungle

6. Fendre la cime des arbres

Direction Monteverde, au nord-ouest de la province de Puntarenas. C’est dans cette forêt dense de nuages (« cloud forest »), au vert intense, que l’on peut survoler la cime des arbres.

La forêt de nuages est ainsi nommée du fait de la condensation dégagée par les arbres qui remonte et forme une brume quasi permanente.

Il n’y a plus qu’à trouver Tarzan !

Après vous être équipé d’un casque, de gants et d’un harnais c’est parti pour vivre des sensations uniques et voler au-dessus de la canopée. Le parcours de 3 km du parc Selvatura que j’ai testé, se compose de 12 câbles et tyroliennes, de 19 plateformes et d’une liane géante.

Pas facile de faire des photos en descendant la tyrolienne, du coup j’ai emprunté cette photo au parc pour vous donner une idée ©Selvatura

Ce parcours est complété par une balade à pied de 3 km également où la piste traverse la forêt de nuages grâce à 8 ponts suspendus. Ils mesurent entre 50 et 170 m de long et font entre 12 et 60 m de haut.

Belle balade sur la canopée

L’expérience dans ce parc s’achève avec la visite du jardin des papillons et celui des colibris. D’un côté, une trentaine d’espèces de papillons tropicaux virevolte autour de vos têtes. De l’autre, la centaine d’oiseaux miniatures vous ravie par ses couleurs et ses déplacements incroyablement rapides.

Beaucoup de papillons colorés, comme ici, sont à découvrir au Costa Rica et, plus insolites, des papillons à ailes transparentes que j’ai vus pendant la randonnée le long du Rio Celeste

Et si, après cette expérience, vous n’avez pas suffisamment fait le plein de chlorophylle, direction le restaurant Tree House en centre ville de Monteverde. Dans cet établissement bâti autour d’un ficus géant, goûtez à de délicieux plats d’influences sud américaines, dans une ambiance conviviale.

7. Observer les oiseaux du Costa Rica

En complément de l’observation des colibris, je vous recommande aussi de partir en forêt à la recherche du quetzal, l’oiseau sacré des Mayas et des Aztèques. Munissez-vous d’une paire de jumelles, soyez patient et discret. Et peut-être aurez-vous la chance comme moi d’en apercevoir un.

Le Costa Rica compte plus de 850 espèces d’oiseaux

Quoi qu’il en soit, vous êtes sûrs d’observer une multitude d’autres volatiles aux couleurs magnifiques : aras, perruches, piverts, loriots, tangaras…

8. Visiter une plantation de café

Si vous séjournez quelques jours dans la région de Monteverde, profitez-en pour visiter une plantation de café.

Les grains de café du Costa Rica, sont considérés comme parmi les meilleurs dans le monde

Je vous recommande celle de Don Juan, qui permet de découvrir toutes les étapes de fabrication. De la plantation des caféiers, leur floraison, la récolte des grains, leur préparation jusqu’à leur torréfaction, le café n’aura plus de secrets pour vous.

Le Costa Rica est le 14ème plus grand producteur du monde

De plus, vous découvrirez le rôle de ces « grains d’or » dans la vie sociale, culturelle et économique du Costa Rica. En bonus, vous en apprendrez également davantage sur la culture du cacao et de la canne à sucre. La visite s’achève par la dégustation de ces différents produits.

9. Explorer le Parc Manuel Antonio

Le parc national Manuel Antonio, situé sur la côte pacifique est le plus petit du Costa Rica, mais c’est l’un des plus jolis. Il offre de belles possibilités de randonnées dans la jungle (de 1 à 9 km) où vous êtes sûrs de croiser de nombreuses espèces animales.

Ces balades se combinent avec détente et rafraîchissement à la plage Espadilla. Une magnifique et longue langue de sable, à l’ombre des arbres.

Invitation à la détente

Si vous êtes adeptes du farniente, méfiez-vous des ratons laveurs et singes voleurs ! Ils adorent farfouiller dans les sacs et embarquer ce qui leur plait !

Est-ce qu’on a des têtes de voleurs ?

En soirée, le très réputé restaurant El Avion, situé à 150 m au-dessus du niveau de la mer, permet d’observer de magnifiques couchers de soleil sur le Pacifique. C’est dans cet avion cargo, un Fairchild C-123, transformé en bar-restaurant, que vous dégusterez d’excellents poissons et fruits de mer.

Pacific sunset au parc Manuel Antonio

10. Faire un tour en catamaran et plonger dans le Pacifique

Partir en mer est une bonne occasion de découvrir la faune marine locale. Ainsi, le long des côtes du parc Manuel Antonio, on peut observer dauphins, raies manta, poissons multicolores, tortues et même des baleines à bosse, si vous avez de la chance.

La croisière en catamaran dure environ 3 heures et demie

Un joli paysage défile en longeant la côte pacifique, avec ses rochers mystérieux et ses îlots escarpés abritant des colonies d’oiseaux.

N’oubliez pas vos jumelles pour observer les animaux marins ou les nombreux pélicans, frégates et autres oiseaux nichés dans les rochers

La compagnie Planet Dolphin que j’ai testée, offre une balade en catamaran d’une demi-journée, avec repas servi à bord. La croisière part du port de Quepos, une station balnéaire à l’atmosphère relaxante, typiquement costaricienne. Le mouillage s’effectue dans la baie de Biesanz et permet aux passagers de plonger et se relaxer dans les eaux chaudes du Pacifique (masque, tuba et palmes sont fournis).

Moment de détente absolue

Infos pratiques pour partir au Costa Rica

  • Formalités : un passeport en cours de validité (et valable 6 mois après la date d’entrée sur le territoire) et un billet d’avion aller/retour suffisent.
  • Décalage horaire : -7h en hiver et -8h en été.
  • Langue : l’espagnol est la langue officielle. L’anglais est parlé dans les sites touristiques.
  • Argent : la monnaie officielle du Costa Rica est le colon. Les cartes bancaires sont acceptées dans les sites touristiques. Les distributeurs étant principalement situés dans les villes, il est préférable de toujours avoir de la monnaie sur vous.
  • Les indispensables à mettre dans vos bagages : un adaptateur de prise et un transformateur pour vos appareils électriques (voltage 110 v), des chaussures de randonnée, des vêtements de pluie, une paire de jumelles, un maillot de bain.

Et vous, quelle(s) activité(s) avez-vous déjà testée(s) si vous êtes allé au Costa Rica ? Ou quelle(s) serai(en)t celle(s) qui vous tenterai(en)t le plus ? Dites-le nous en ajoutant un commentaire à cet article.

Pour préparez vos prochaines vacances au Costa Rica, voici quelques sites à consulter :

Découvrez aussi nos autres voyages sur le continent américain en cliquant ici

Crédit photo à la une ©FINTANOBRIEN/Pixabay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.