Dans la famille lu et approuvé, je vous présente « Combi Love, un art de vivre » paru chez Glénat cet automne 2016. Un beau-livre truffé d’histoires vécues et de photographies à effet « wahou » garanti. L’occasion de redécouvrir cet éternel compagnon de voyage, emblème du mouvement hippie. Une chouette idée de cadeau pour Noël !

D’habitude, je suis plutôt du genre à ne pas oser demander, mais là je ne regrette pas d’avoir écrit au service presse de Glénat pour obtenir une copie de ce collectif qui titillait ma curiosité. Après avoir interviewé Laure et Marc qui aménagent eux-mêmes leur propre van, il faut croire que je suis dans ma période « rêve de roadtrip » 😛 …

Combi : les années passent, l’esprit reste

Plus de soixante ans après son lancement, le charme opère toujours : amateurs, collectionneurs et voyageurs chevronnés du monde entier se l’arrachent et s’appliquent à entretenir la légende, à grands renforts de pièces détachées. S’il fut le premier van de l’histoire automobile, le Combi est aujourd’hui une icône pop, dont le design est immédiatement reconnaissable.

Combi Volkswagen... certains les collectionnent ! ©Yos_SS

Combi Volkswagen… certains les collectionnent !

Lancé en 1950, le fameux « Type 2 » était encore produit au Brésil jusqu’en 2013. Désormais véhicule de collection, il est aussi connu sous les appellations de « Transporter » ou encore « VW bus ».

Il faut savoir que c’est seulement en France que l’on désigne par« Combi » ce van mythique. Cela viendrait de l’abréviation du mot allemand « Kombinationenwagen », qui signifie « multi-usages ». Dans son pays d’origine, il est surnommé « Bulli » (le « bouledogue »), à cause du design très particulier de la calandre des premières générations.

Combi forever

Dans « Combi love, un art de vivre », le lecteur découvre les portraits et histoires d’une trentaine de propriétaires du célèbre van à tout faire. Ils ne sont pas tous des aventuriers de l’extrême, mais ont en commun une passion sans failles pour leur cocon mobile.

Au fil des pages, on découvre des témoignages en forme de déclarations d’amour, avec des expériences exceptionnelles, comme celle de Jürgen Schultz. Né en 1942, ce globe-trotter allemand a parcouru plus de 80 pays et est très fier de parler de la route des hippies de Katmandou à Goa, sur laquelle il emmena son Transporter à la fin des années 1970.

« Avec un bus Volkswagen, tu n’étais pas juste un hippie, mais l’incarnation même du hippie ! »
Jürgen Schultz

L'aventure de Ben Jamin et de son Combi baptisé « Co’Pito » qui parcourent les Amériques, du Chili à l'Alaska ©Glénat

L’aventure de Ben Jamin et de son Combi baptisé « Co’Pito »

Il y a aussi le projet de Ben Jamin avec son van surnommé « Co’Pito ». Ce natif de l’Île de Jersey partage son périple d’Amérique du Sud au Nord, depuis le Chili jusqu’à l’Alaska. On peut suivre ses aventures sur la chaîne Youtube Kombi Life :

Un beau livre photographique

Globalement, la mise en page très sobre, les photos léchées et le papier glacé tranchent avec l’émotion que veulent faire passer les différents auteurs de ce collectif. Sans doute faut-il y voir une réminiscence de la « rigueur » allemande associée au constructeur ?

En revanche, j’ai particulièrement apprécié le cahier central (page 92) avec le reportage du photographe Frank Kayser. Ce dernier met en valeur l’esprit familial du Combi, à travers une dizaine de scènes de vie en camping. Comment ne pas se laisser attendrir par ces portraits d’enfants qui ont l’air complètement dans leur élément?

Le documentaire photo de Frank Kayser pour l'ouvrage Combi love vaut vraiment le coup d’œil ©Frank Kayser

Le documentaire photo de Frank Kayser pour l’ouvrage Combi love vaut vraiment le coup d’œil

Finalement, c’est cette idée qu’on retiendra : le Combi est le compagnon de voyage et de jeu intemporel, qui a nourri (et continue de nourrir!) les rêves d’évasion de plusieurs générations et qui fait (re)voir le monde avec des yeux d’enfants.

Ça me rappelle la fameuse campagne publicitaire de Volkswagen #VWetMoi qui a surfé sur un storytelling plein de bons sentiments. Allez, on se repasse le spot, pour le plaisir :

 

Le cadeau idéal à offrir à un voyageur passionné d’automobile

Je vous recommande donc cet ouvrage qui, j’en suis convaincue, fera mouche sous le sapin !

Combi love, un art de vivre
Glénat
295 x 298 mm, 200 pages
Paru le 02.11.2016
EAN/ISBN : 9782344017098
Prix : 35.00 €

Pour aller plus loin (en Combi, bien sûr)

Les Demoiselles Aventutières en Combi

Les Demoiselles Aventutières en Combi


Et vous, êtes-vous fan de Combi ? Avez-vous des anecdotes en Combi à nous raconter ? Racontez-nous dans les commentaires ci-dessous !

Enregistrer

  1. Avatar

    Bonjour
    Très bien l article …. MAIS … il y a une petite erreur …. ( ayant un BULLI split )
    Et une amie allemande aussi ! Elle m’a expliqué que le mot BULLI vient d’une
    Compression du mot BUS ( donc BU )
    accolé aux deux premières lettres ( LI ) de LIEFERWAGEN = QUI CORRESPOND à camionnette .. voilà c’est plus crédible. .. donc les allemands appellent
     » buscamionnette  »
    Ils ne connaissent pas le mot  » combi  »
    Pour eux ça correspond à tous les breacks …
    Aux États-Unis ils l appellent BUS .
    Camper pour les westfalia ..
    Voilà . Mais merci pour l article quand même

    • Magali

      Bonjour Mr&Mlle ! Ravie que l’article vous ait plu et très heureuse de découvrir votre blog. Je ne manquerai pas de suivre vos aventures avec Nestor.
      Belle journée à vous aussi 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.